28 avr. 2008

5.2/ intermed lucide

             Faut arrêter de perdre son temps à laisser partir les occasions, à ne pas avancer, à ne pas saisir l’instant. Tout s’échappe, tout fuit si on ne prend pas le temps de s’y intéresser. Comme une magnifique journée qu’on passe a dormir. On perd notre temps avec ce qu’on croit nécessaire. Un beau jour, ça s’arrêtera, tout ça. Alors faut y aller a fond. Un beau jour, ça s’arrêtera. Ce sera forcement une beau jour ce jour là.

 

             Moi, j’ai bousillé ma vie avec des petites conneries. Je l’ai construite aussi avec d’autres petites conneries. Des petits riens qui vous tuent ou qui vous hissent. Une sommes d’actes incalculables faits de petits riens. Des idées, des mots, ou des gestes. Juste des gestes, faits comme ça, dans le vide. Bon ou mauvais, qu’importe. Au fond, ya pas de méfaits, ya que des faits. Juste des gestes. La vérité c'est qu'on construit sa vie avec des petites conneries. On finit par en devenir une soi-même. Bien où mal, on s’en fout. Nier ses agissements, c’est nier ce qu’on est. On est tous la somme des gestes que l’on a fait, la somme des pensées et des mots qu’on a eus depuis notre naissance. On n’est pas des stars du rock ou de cinéma. On est pas médecins bénévole en Afrique, on est pas pénitent a vie pour le bonheur des autres. On est justes les petites conneries qu’on fait. Bien ou mal, on s’en fout, on à pas de camp attitré à la naissance. Bien et mal à la fois, c’est la seule réponse. Autant de bons points et d’images dans sa trousse que de punitions et d’heures de colles. Tous au même niveau, celui de l’imperfection. Loin de pouvoir réellement s’élever au dessus des autres. On en est tous au même point. Tous médiocre. Et on ne fait rien que des conneries.

Posté par Kali Sempai à 21:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur 5.2/ intermed lucide

    C'est tellement vrai!

    Tu as bien raison Kali, en somme l'Homme n'est encore qu'un enfant dans la chronologie de son évolution.
    Mais il ya des conneries qui sont utiles, pour apprendre de ses erreurs par exemple, et d'autres qui sont plus ou moins réparables.
    Et puis ça dépend ce que tu appelle une connerie...Parce que certains vont juger que telle connerie en est une, alors que d'autres non!

    Posté par Mushu, 08 mai 2008 à 21:11 | | Répondre
  • Le titre "confessions d'un énième connard" m'a interpellé... L'article m'a fait resté !
    Bien écrit et je suis d'accord avec ce qui y est écrit!!
    Je repasserai par ici, bonne continuation!

    Alicia

    Posté par Alicia, 28 mai 2008 à 10:43 | | Répondre
  • Oui je suis d'acord

    Je dirais juste : O my God! Oui vous avez raison! Pour moi, l'apprentissage passe par des phases de "conneries" comme vous dites mais je pense qu'au fond il s'agit plutot de pratiques normales et tout a fait éthiques. Je reste profondément persuadé que l'apprentissage passe par l'erreur. Plus d'erreurs il y a et plus notre conscience du monde est proche de la réalité et en particulier dans la relation homme-femme. Je suis un homme qui certes réfléchi beaucoup mais a les pieds sur terres . Pour moi, la définition de l'erreur se caractérise par la conscience de nos actes. Par consqéquent si l'on est conscient, c'est que formellement nous avions inconsciemment voire coonsciemment étudié cette question de très près et sommes tout à fait conscient des actes commis en la matière. Qui pourrait dire le contraire? Personne. Je reste persuadé que votre site fera évoluer notre état d'esprit sur la question et je vous dit bravo d'avoir éditer un tel site! Il est vraiment excellent!!

    Posté par mika2221, 04 sept. 2008 à 00:59 | | Répondre
  • Gourou

    Fait attention... ca peut parfois vite monter à la tête le succès... Tyler avait un plan.

    Posté par jeremy, 30 nov. 2008 à 16:22 | | Répondre
Nouveau commentaire